Conférence de presse du 4 septembre 2020 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2020/09/04

China Daily : Selon un récent reportage de The Times, « le nombre de diplomates chinois au Royaume-Uni a augmenté de près d'un quart au cours de la dernière décennie, suscitant de nouvelles inquiétudes quant à l'influence politique de la Chine dans le pays ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : L'Ambassade de Chine au Royaume-Uni s'engage depuis toujours à renforcer la compréhension mutuelle entre les deux peuples et la coopération mutuellement bénéfique entre les deux parties. Les dix dernières années ont vu une augmentation remarquable des échanges et de la coopération entre les deux pays dans divers domaines, tels que le commerce et les investissements, les échanges humains, la culture et l'éducation. En l'espace de 10 ans, le commerce entre les deux pays a doublé ; les investissements chinois au Royaume-Uni ont été multipliés par près de 20 ; et on a constaté une hausse de 100 000 étudiants chinois au Royaume-Uni. Les deux peuples ont réellement bénéficié des échanges et de la coopération entre les deux pays. Pour répondre à la charge de travail croissante, il est tout à fait normal, nécessaire et raisonnable d'avoir plus de personnel à l'ambassade. En fait, au cours de la même période, le nombre de diplomates britanniques en Chine a également augmenté notablement. Actuellement, le nombre de diplomates chinois au Royaume-Uni est toujours inférieur à celui des diplomates britanniques en Chine.

Certaines personnes se sont creusé la tête pour trouver quelque chose qui pourrait saboter les relations sino-britanniques, mais cela n'a aucun sens. Je crois que leur mauvaise intention est déjà perçue à jour par tous.

China News Service : Le Secrétaire d'Etat américain Pompeo et d'autres politiciens américains ont perfidement attaqué le PCC à plusieurs reprises. Mais nous avons également remarqué que le Président Xi Jinping a mentionné la phrase « le peuple chinois ne permettra jamais » à cinq reprises dans son discours prononcé hier lors d'un symposium célébrant le 75e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste. Son discours a attiré une large attention en Chine et à l'étranger. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Hua Chunying : Je voudrais conseiller à Pompeo et aux autres politiciens américains de lire attentivement la transcription du discours du Président Xi lors du symposium célébrant le 75e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste.

La victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise il y a 75 ans a été la victoire de notre esprit national centré sur le patriotisme, la victoire du rôle crucial du PCC, la victoire de tous les Chinois unis, et la victoire des peuples de la Chine, des alliés antifascistes et d'autres pays combattant côte à côte.

Depuis 75 ans, le PCC a noué des liens très étroits avec le peuple chinois. L'engagement initial et la mission des communistes chinois consistent à apporter le bonheur au peuple chinois et à œuvrer au renouveau de la nation chinoise. Le PCC a commencé avec seulement quelques dizaines de membres, et aujourd'hui il est devenu un parti majeur avec 92 millions de membres et est depuis longtemps le parti au pouvoir dans le pays le plus peuplé du monde. La raison en est que le PCC représente les intérêts fondamentaux de l'immense majorité de la population chinoise, sert le peuple de tout son cœur et reste toujours un parti du peuple et pour le peuple. Selon des enquêtes menées par un institut de sondage de renommée mondiale, la satisfaction et le soutien du peuple chinois envers le PCC se classent depuis des années au premier rang mondial.

Au cours de ces 75 années, le PCC a uni et conduit tous les Chinois dans des efforts acharnés qui ont donné des résultats remarquables. Cette année, la Chine éliminera la pauvreté absolue pour la première fois dans l'histoire, avec plus de 850 millions de personnes sorties de la pauvreté au fil des années. Les 1,4 milliard de Chinois marchent vers la modernisation. Il s'agit d'un progrès sans précédent dans l'histoire de l'humanité.

Le Président Xi a souligné lors du symposium que, pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, le pays doit s'en tenir à la direction du PCC, à la voie du socialisme à la chinoise, à l'approche centrée sur le peuple, à l'esprit de lutte et au développement pacifique. Le peuple chinois ne permettra jamais les tentatives de quiconque ou d'une quelconque force de déformer l'histoire du PCC et de dénigrer sa nature et sa mission. Le peuple chinois ne permettra jamais les tentatives de quiconque ou d'une quelconque force de déformer et de changer la voie du socialisme à la chinoise, de nier et de dénigrer les grandes réalisations du peuple chinois dans la construction du socialisme. Le peuple chinois ne permettra jamais les tentatives de quiconque ou d'une quelconque force de séparer le PCC du peuple chinois et de les dresser l'un contre l'autre. Le peuple chinois ne permettra jamais les tentatives de quiconque ou d'une quelconque force d'imposer sa volonté à la Chine, de changer sa direction de développement et d'entraver les efforts du peuple chinois visant à se construire une vie meilleure. Le peuple chinois ne permettra jamais les tentatives de quiconque ou d'une quelconque force de mettre en danger sa vie pacifique et son droit au développement, d'entraver ses échanges et sa coopération avec d'autres peuples, ou de saper la noble cause de la paix et du développement pour l'humanité.

La phrase « le peuple chinois ne permettra jamais » répétée cinq fois est la meilleure réponse aux diffamations délibérées contre le PCC par certaines forces extrémistes et antichinoises aux Etats-Unis et à leurs tentatives de semer la discorde entre le PCC et le peuple chinois.

CCTV : Les panélistes du Panel indépendant pour la préparation et la réponse aux pandémies, mis en place par l'Organisation mondiale de la Santé pour examiner sa coordination de la réponse au Covid-19, ont été annoncés par les coprésidents du panel lors d'un point de presse le 3 septembre. Les panélistes comprennent le Dr Zhong Nanshan, membre de l'Académie d'ingénierie de Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Le Dr Zhong Nanshan jouit d'un grand prestige en tant qu'expert faisant autorité dans la prévention et le contrôle des maladies infectieuses. Nous pensons que son professionnalisme et son expérience contribueront aux travaux du Panel d'évaluation de l'OMS.

La pandémie de Covid-19 fait toujours des ravages dans le monde entier et la lutte contre le virus reste la priorité absolue pour tous les pays. Pour lutter contre le Covid-19, nous devons déployer des efforts concertés aux niveaux national, régional et mondial et faire jouer pleinement le rôle central de l'OMS dans la coordination des efforts antiépidémiques.

The Papier : La porte-parole du Département d'Etat américain Ortagus a publié une déclaration annonçant les prochaines étapes en ce qui concerne le retrait des Etats-Unis de l'OMS et la réorientation des ressources américaines. Cette réorientation comprend la reprogrammation du solde restant de leurs contributions fixes à l'OMS prévues pour l'exercice 2020 pour payer partiellement d'autres contributions aux Nations unies, et la réduction de leur engagement auprès de l'OMS. L'OMS a gravement échoué non seulement dans sa réponse au Covid-19, mais aussi à d'autres crises sanitaires au cours des dernières décennies. En outre, l'OMS a refusé d'adopter les réformes urgemment nécessaires, qui devraient commencer par démontrer son indépendance vis-à-vis de la Chine. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Hua Chunying : Les Etats-Unis ont rejeté la responsabilité sur la Chine et l'OMS de leur propre échec dans la gestion de l'épidémie. Nous avons dit à plusieurs reprises que la chronologie et les faits de la lutte de la Chine contre le Covid-19 étaient clairs. Certaines personnes aux Etats-Unis n'arrêtent pas de dire que « la Chine aurait pu avoir l'occasion de contenir le virus ». Or, face à ce virus féroce et inconnu, la Chine a partagé avec le reste du monde ce qu'elle avait appris sur le virus le plus tôt possible et a contenu sa propagation avec les mesures les plus fermes dans les plus brefs délais. La Chine a obtenu des résultats satisfaisants dans ce test sans précédent. Le 2 février, les Etats-Unis ont fermé leurs frontières à tous les citoyens chinois alors qu'ils n'avaient signalé qu'une dizaine de cas confirmés. Les Etats-Unis auraient pu avoir toutes les occasions d'empêcher l'épidémie de se propager au niveau national. Mais hier, il y avait plus de 6,11 millions de cas confirmés de Covid-19 et plus de 185 000 décès aux Etats-Unis. Il faut se demander : lorsque les Etats-Unis ont eu l'occasion de faire mieux, qu'ont-ils fait à l'époque ? Cela donne à réfléchir. De nombreux médias, experts et personnalités de divers milieux américains en ont beaucoup débattu. Certains aux Etats-Unis devraient faire une introspection, assumer leurs responsabilités envers le peuple, respecter la science et les faits et prendre des mesures efficaces pour sauver autant de vies américaines que possible.

Quant aux accusations américaines contre l'OMS, nous savons tous que l'OMS est un organisme international composé de 194 Etats souverains. Elle ne peut servir qu'un seul pays, encore moins se plier à la volonté de celui qui paie plus que d'autres. Alors que l'épidémie continue de se propager dans le monde, la lutte contre l'épidémie reste une priorité absolue pour tous les pays et exige des efforts concertés aux niveaux national, régional et mondial. A l'heure actuelle, toute tentative d'oppression ou même de chantage à l'encontre de l'OMS constitue un mépris de la vie humaine, un défi à l'humanité et un sabotage de la coopération internationale contre l'épidémie, et ne sera donc pas acceptée par la communauté internationale.

En tant qu'organisation internationale faisant autorité et la plus professionnelle dans le domaine de la sécurité de la santé publique mondiale, l'OMS joue un rôle central indispensable dans la coordination de la réponse mondiale au Covid-19. Nous espérons que les Etats-Unis arrêteront de blâmer les autres pour leurs propres échecs, car cela ne contribue ni à leurs propres efforts antiépidémiques ni aux efforts antiépidémiques internationaux. Pire encore, cela aura un impact négatif grave sur les pays en développement qui ont un besoin urgent de soutien international. Nous exhortons les Etats-Unis à s'acquitter de leurs responsabilités et obligations internationales, et appelons la communauté internationale à construire un plus grand consensus multilatéral, à accroître le soutien et la contribution à l'OMS, et à sauvegarder conjointement la sécurité de la santé publique mondiale.

Shenzhen TV : En réponse à l'annonce par le Secrétaire d'Etat américain Pompeo de sanctions contre le personnel de la CPI pour avoir enquêté sur les crimes de guerre des troupes américaines en Afghanistan, la CPI a récemment déclaré que ces actes coercitifs sont sans précédent et constituent de graves attaques contre le système de justice pénale internationale du Statut de Rome et l'Etat de droit. Hier, le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré que les sanctions sont « des mesures inacceptables et sans précédent qui tentent de faire obstacle aux enquêtes et aux procédures judiciaires de la Cour ». Le Ministre français des Affaires étrangères Le Drian a déclaré que les mesures annoncées « représentent une attaque sérieuse contre la Cour et les Etats parties au Statut de Rome, et, au-delà, un défi au multilatéralisme et à l'indépendance du pouvoir judiciaire ». Le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU a également déclaré que le Secrétaire général Guterres était préoccupé par la décision américaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous avons remarqué les reportages concernés. Cela prouve une fois de plus que la diplomatie américaine est réduite désormais aux sanctions, à la coercition et à l'intimidation. Cela montre également que les Etats-Unis placent leurs intérêts au-dessus du droit international et sont devenus un « destructeur » du multilatéralisme et un « terminateur » des règles et de l'ordre internationaux. Ces actes d'intimidation unilatéraux suscitent une opposition de plus en plus forte de la part d'un nombre croissant de membres de la communauté internationale.

CNR : Le Département d'Etat américain a publié des informations récentes sur le Xinjiang, accusant la Chine au sujet de questions telles que les droits de l'Homme, la religion, le travail forcé et la stérilisation forcée au Xinjiang. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Hua Chunying : En ce qui concerne le Xinjiang, les Etats-Unis ont répété leurs mensonges malveillants et sans fondement. La Chine les a réfutés à maintes reprises avec des faits. Je tiens à souligner une fois de plus que les problèmes liés au Xinjiang ne concernent en aucun cas l'ethnie, la religion ou les droits de l'Homme, mais la lutte contre la violence, le terrorisme et le séparatisme. Le Xinjiang a autrefois profondément souffert du terrorisme et de l'extrémisme religieux, qui constituaient de grandes menaces à la sécurité des populations. Le Xinjiang a pris des mesures de lutte préventive contre le terrorisme et de déradicalisation, telles que l'enseignement et la formation professionnels, et a effectivement contenu les activités terroristes autrefois fréquentes et protégé au mieux le droit à la vie, à la santé et au développement de tous les groupes ethniques. Au cours des quatre dernières années, il n'y a eu aucune attaque terroriste au Xinjiang.

Les Etats-Unis ont fait de nombreuses affirmations vicieuses, telles que le « travail forcé » et la « stérilisation forcée ». Cependant, les faits ne sont que trop clairs. Les droits et les intérêts des travailleurs du Xinjiang, qui font partie de la main-d'œuvre chinoise, sont protégés par la Loi de la République populaire de Chine sur le travail et la Loi de la République populaire de Chine sur les contrats de travail. Y a-t-il du « travail forcé » ? Au cours des 40 dernières années, la population des Ouïghours du Xinjiang est passée de 5,55 millions à plus de 12 millions. De 2010 à 2018, la population des minorités ethniques au Xinjiang a augmenté de 22%, soit bien plus que 13,9%, le taux de croissance de toute la population du Xinjiang au cours de la même période. Y a-t-il une « stérilisation forcée » ? Il y a une mosquée pour 530 musulmans au Xinjiang, un nombre plus élevé que dans de nombreux pays musulmans. Y a-t-il une « oppression religieuse » ? Si les Etats-Unis ne cessent de fabriquer des mensonges vicieux au sujet des problèmes liés au Xinjiang, c'est seulement pour contenir le développement de la Chine et saper la stabilité de la Chine.

Ceux qui se sont rendus au Xinjiang ou ont un certain sens de la rationalité et un jugement indépendant peuvent facilement percer à jour les mensonges vicieux fabriqués par certains politiciens américains et leurs intentions cachées. Nous exhortons les Etats-Unis à cesser de faire des manœuvres politiques, de fabriquer des mensonges sur le Xinjiang et de prendre le Xinjiang comme prétexte pour s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine. Peu importe comment les Etats-Unis fabriquent des mensonges, la Chine est déterminée à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays. La tentative des Etats-Unis consistant à entraver la prospérité et la stabilité du Xinjiang et à endiguer le développement de la Chine ne réussira jamais.

Beijing Daily : Dans une interview accordée à Fox News le 2 septembre, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a de nouveau déclaré que la Chine exploitait les Etats-Unis et détruisait des emplois aux Etats-Unis, et a exigé que la Chine soit tenue responsable de la pandémie de Covid-19. Il a parlé des restrictions imposées aux activités des diplomates chinois aux Etats-Unis, ajoutant que les Etats-Unis avaient fléchi les genoux devant la Chine au cours des quatre dernières décennies et qu'ils en ont assez. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Au mépris des faits fondamentaux et de l'intégrité morale, Pompeo, un menteur habituel, a essayé tous les moyens possibles de salir la Chine jour après jour, et son intention de servir ses propres gains politiques est claire comme le jour. En tant que secrétaire d'Etat, les agissements de Pompeo ont non seulement érodé sa crédibilité, mais également taché l'image et la réputation des Etats-Unis, ce qui est devenu un exemple notoire dans les relations internationales.

L'affirmation de Pompeo selon laquelle la Chine exploite les Etats-Unis et détruit des emplois américains est totalement absurde. Depuis l'établissement des relations diplomatiques sino-américaines il y a plus de 40 ans, la coopération bilatérale a apporté d'énormes avantages aux deux peuples. Les statistiques montrent que la coopération économique et commerciale sino-américaine soutient 2,6 millions d'emplois aux Etats-Unis et que le commerce entre les deux pays permet à chaque ménage américain d'économiser 850 dollars par an en matière de coût de la vie. Les relations économiques et commerciales sino-américaines sont de nature mutuellement avantageuse. Quelqu'un pense-t-il que les Etats-Unis, un si grand pays, pourraient jamais permettre à un autre pays de les exploiter pendant des décennies ? La réponse est évidemment « non ».

En ce qui concerne la réponse au Covid-19, le gouvernement chinois a donné la primauté à la population et à la vie, et notre réponse à l'épidémie peut résister à l'épreuve du temps et de l'histoire. Les Etats-Unis disposent des meilleures ressources médicales au monde, mais des dizaines de milliers de nouveaux cas confirmés et des centaines, voire des milliers de décès sont signalés chaque jour. Face à une situation aussi sérieuse, Pompeo et certains autres politiciens américains continuent de blâmer la Chine dans leur tentative de détourner l'attention du public américain. S'ils ont encore le moindre sens des responsabilités, ils doivent arrêter de rejeter la responsabilité sur les autres, respecter les faits et la science, arrêter la manipulation politique et se concentrer sur la lutte contre l'épidémie dans le pays.

Hier, j'ai exposé la position solennelle de la Chine sur les restrictions imposées par la partie américaine à l'exercice des fonctions des diplomates chinois. L'acte américain est illégal, illégitime et déraisonnable. Nous exhortons la partie américaine à annuler immédiatement la mauvaise décision, à cesser d'entraver les échanges humains normaux entre les deux pays et à cesser de saper les relations bilatérales. La Chine apportera des réponses légitimes et nécessaires en fonction de l'évolution de la situation.

En ce qui concerne l'affirmation selon laquelle les Etats-Unis ont fléchi les genoux devant la Chine au cours des quatre dernières décennies, je ne sais pas pourquoi Pompeo a dépeint les Etats-Unis comme étant si subordonnés à la Chine, mais ce n'est en effet pas le cas. La Chine est un pays de la courtoisie. Nous soutenons toujours le fait que tous les pays, quelle que soit leur taille, doivent se traiter sur un pied d'égalité. En revanche, les Etats-Unis intimident depuis longtemps les autres avec arrogance et recourent à la moindre occasion à la force, à la menace de la force ou à l'imposition de sanctions contre les autres pays. La communauté internationale peut en distinguer le bien du mal.

Nous exhortons Pompeo à respecter les faits fondamentaux et à mettre fin à ses remarques incessantes contre la Chine.

Global Times : Le procureur général américain William Barr a déclaré dans une interview le 2 septembre que la Chine constituait une menace plus grande que la Russie et l'Iran en termes d'ingérence dans la prochaine élection présidentielle américaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : C'est une autre preuve de la « diplomatie du mensonge » américaine.

Nous espérons que les Etats-Unis cesseront de mesurer les autres selon leurs propres critères. Contrairement aux Etats-Unis, la Chine n'a pas le gène de l'ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, ni aucun intérêt ou aucune volonté de le faire.

Certains politiciens semblent s'obstiner à faire du tapage au sujet de la Chine. Ils ont fabriqué divers mensonges, mais ils sont probablement encore occupés à rechercher et à fabriquer des preuves.

Les drames éblouissants autour de l'élection présidentielle américaine durent depuis un certain temps. Ils peuvent certainement garder ce jeu pour eux-mêmes. Nous ne voulons jamais en faire partie.

AFP : Une question sur l'écrivain australien Yang Jun arrêté en Chine l'année dernière. Son avocat a déclaré qu'ils ont été autorisés à se rencontrer. Pourriez-vous nous dire pourquoi Yang n'avait pas été autorisé à voir son avocat jusqu'à cette semaine ?

Hua Chunying : Comme nous l'avons appris auprès des départements concernés, le traitement de l'affaire de Yang Jun est toujours en cours. La Chine est un Etat de droit. Les autorités compétentes chinoises traitent les affaires dans le strict respect de la loi et protègent pleinement les droits légaux des personnes concernées. Autant que je sache, la partie chinoise et la partie australienne disposent de voies de communication consulaires sans obstacles, et nous fournissons l'assistance nécessaire à la partie australienne pour qu'elle s'acquitte de ses fonctions consulaires.

CCTV : Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a écrit récemment aux Etats membres, disant que l'ONU est confrontée à de graves difficultés financières et que les arriérés s'élèvent à 1,52 milliard de dollars. Le Secrétaire général a appelé les Etats membres à s'acquitter intégralement et à temps de leurs cotisations pour soutenir l'ONU dans l'accomplissement de son travail cette année. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : En tant que deuxième plus grand contributeur aux Nations unies, la Chine remplit toujours ses obligations financières envers les Nations unies et a déjà payé intégralement ses cotisations cette année. Nous soutenons les Nations unies par des actions concrètes, et nous continuerons de remplir sérieusement nos obligations financières envers les Nations unies en tant que pays en développement.

La Chine accorde une attention particulière aux difficultés financières actuelles auxquelles l'ONU est confrontée et est préoccupée par le fait que l'énorme déficit de contributions puisse affecter le fonctionnement normal de l'ONU. En tant que pays ayant les plus gros arriérés cumulés, les Etats-Unis doivent plus des 2/3 du total des arriérés, ce qui est la principale cause des difficultés financières de l'ONU.

Cette année marque le 75e anniversaire des Nations unies. Il est de l'intérêt commun de toutes les parties de s'en tenir au multilatéralisme, de défendre le rôle central de l'ONU dans les affaires internationales et de relever conjointement les défis mondiaux par la solidarité et la coopération. Nous sommes prêts à travailler avec les autres pays pour soutenir activement le travail de l'ONU et faire en sorte que l'ONU joue un rôle plus important dans la promotion de la paix et du développement dans le monde.

AFP : Avez-vous une réponse à la lettre publiée par des experts de l'ONU qualifiant la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong de risque grave pour les libertés fondamentales ?

Hua Chunying : Je voudrais souligner que la Loi sur la préservation de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong n'est pas du tout une question de droits de l'Homme. Son but est de combler les lacunes juridiques de la RAS de Hong Kong dans le domaine de la sécurité nationale et de prévenir, arrêter et punir les quatre catégories d'actes criminels qui mettent gravement en péril la sécurité nationale. Elle punit très peu, mais protège la grande majorité. Les droits et libertés dont jouissent les résidents de Hong Kong en vertu de la loi ne sont en aucun cas affectés. Par conséquent, la loi est universellement soutenue et bien accueillie par les résidents de Hong Kong.

Au mépris des faits, certaines personnes ont calomnié avec malveillance la situation des droits de l'Homme en Chine, politisé de manière flagrante la question des droits de l'Homme et se sont immiscées grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine, ce qui enfreint gravement le mandat et le code de conduite des procédures spéciales du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies. La Chine s'y oppose fermement. Nous les exhortons à respecter sincèrement les buts et principes de la Charte des Nations unies, à rejeter l'ignorance, les préjugés et le « deux poids, deux mesures » et à cesser de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.

Agence de presse Tass : Selon des reportages, le Ministre indien de la Défense Singh rencontrerait aujourd'hui son homologue chinois Wei Fenghe à Moscou lors des événements concernés de l'OCS. Ils discuteraient de la situation à la frontière sino-indienne. Pourriez-vous confirmer cela et nous donner plus de détails sur cette rencontre ?

Hua Chunying : Je ne suis pas au courant de cela. Je vous renvoie au Ministère chinois de la Défense nationale.

En ce qui concerne les questions léguées par l'histoire et les problèmes existants concernant la frontière sino-indienne, nous préconisons toujours qu'une solution juste et raisonnable, acceptable par les deux parties, doit être trouvée grâce à des consultations pacifiques et amicales. La Chine et l'Inde sont en étroite communication par les voies diplomatiques et militaires sur les récents développements dans les zones frontalières. Nous espérons résoudre judicieusement les problèmes concernés avec l'Inde par le biais de consultations, afin de maintenir conjointement la paix et la tranquillité dans les zones frontalières. Ceci répondra aux intérêts des deux peuples.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer
TOUS DROITS RESERVES - L'AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE EN REPUBLIQUE TOGOLAISE