Conférence de presse du 17 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/11/17

Reuters : Une étude de l'Institut du Cancer de Milan de l'Italie démontre que le coronavirus circulait en Italie dès septembre 2019. Certains pensent que la COVID-19 se propageait déjà à l'étranger avant son apparition à Wuhan. La Chine partage-t-elle ce point de vue ?

Zhao Lijian : Nous avons vu et entendu sans cesse de nouveaux reportages dans le monde sur la date et le lieu de l'apparition de la COVID-19. Cela prouve une fois de plus qu'il est une question scientifique complexe de remonter à la source du virus. Pour ce faire, les scientifiques devraient mener des recherches et une coopération scientifiques à l'échelle mondiale, et améliorer la connaissance sur le réservoir animal et les voies de transmission du virus, de manière à mieux prévenir les futurs risques éventuels et à protéger la sécurité et la santé des peuples de tous les pays. Le traçage de l'origine du virus est un processus continu qui peut impliquer plusieurs pays et régions. Nous espérons que tous les pays adopteront une attitude positive, renforceront leur coopération avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d'autres organisations, et favoriseront le traçage de l'origine du virus dans le monde entier.

La Chine continuera de participer activement à la recherche scientifique mondiale sur le traçage de l'origine et les voies de transmission de la COVID-19 afin de contribuer, avec le reste de la communauté internationale, à la coopération mondiale en matière de virologie et de lutte contre l'épidémie.

CNN : Hier, vous avez mentionné que le Ministère des Affaires étrangères avait invité des chefs de missions diplomatiques accréditées en Chine de certains pays à visiter Sinopharm. Pouvez-vous nous dire aujourd'hui quels sont les pays qui ont participé aux activités concernées ? Récemment, Pfizer et Moderna, deux entreprises américaines, ont tous publié des données sur l'efficacité de leurs vaccins. Nous savons que 4 sociétés chinoises, dont Sinopharm, possèdent au total 5 vaccins dont les essais cliniques sont en cours dans des dizaines de pays étrangers. Avez-vous plus de données ou de détails ? Quelle est la position du gouvernement chinois sur l'ouverture et la transparence de la coopération internationale en matière de vaccins ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, pour autant que je sache, des envoyés diplomatiques de certains pays d'Asie, d'Europe et d'Amérique latine, dont le Pakistan et les Émirats arabes unis, ont participé aux activités concernées.

Quant à la deuxième question, les vaccins sont un moyen clé pour vaincre la pandémie de COVID-19. La Chine préconise et promeut activement la coopération internationale dans la recherche, le développement, la supervision et l'utilisation de vaccins. Nous espérons travailler avec le reste de la communauté internationale pour réaliser le plus tôt possible une vaste application de vaccins et de médicaments sûrs et efficaces, de manière à jouer un rôle actif dans la victoire sur l'épidémie.

En ce qui concerne votre troisième question, la Chine a présenté à plusieurs reprises les informations des vaccins chinois ici et sur d'autres plateformes pertinentes telles que le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État. Les entreprises chinoises concernées ont invité maintes fois des délégations étrangères à leur rendre visite et ont publié des rapports en la matière dans des magazines pertinents. À l'heure actuelle, les sociétés chinoises de vaccins font tout leur possible pour promouvoir la recherche et le développement de vaccins. Nous avons déjà soumis plusieurs vaccins aux essais cliniques de phase III. Le gouvernement chinois soutient toujours activement les entreprises chinoises dans leurs efforts visant à mener une coopération avec d'autres pays dans la recherche et le développement des vaccins et partage activement les informations concernées avec tous. Nous continuerons de le faire.

CNN : Certains officiels de l'administration américaine nous ont dit que l'administration Trump maintiendrait sa politique dure face à la Chine pendant les deux mois à venir, y compris des contre-mesures sur la menace chinoise pour la sécurité nationale des États-Unis et les droits de l'homme au Xinjiang et à Hong Kong. Quelle est la réponse de la Chine ?

Zhao Lijian : J'ai déjà répondu à une question similaire hier. La politique américaine de la Chine est constante et claire. Nous entendons travailler avec les États-Unis pour promouvoir un développement sain et régulier des relations bilatérales sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices réciproques. Dans le même temps, sur les questions touchant à ses intérêts vitaux, la Chine sauvegardera sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement avec une détermination indéfectible.

Sky News : Les négociations sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE) sont en cours. Les deux scénarios du Brexit, avec ou sans accord, sont tous possibles. Dans cette perspective, comment voyez-vous les futures relations entre le Royaume-Uni et la Chine ?

Zhao Lijian : Ce que je peux vous dire, c'est qu'en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations unies (ONU), la Chine et le Royaume-Uni ont des canaux de communication et de coordination fluides dans les cadres bilatéral et multilatéral, et ont apporté leurs parts de contributions à la préservation de la paix, de la stabilité et du développement du monde entier. Que le Royaume-Uni et l'UE aboutissent ou non à un accord sur leurs futures relations, nous développerons comme toujours et parallèlement des relations de coopération mutuellement bénéfique avec le Royaume-Uni et l'UE.

China Daily : Le 15 novembre, le Myanmar a annoncé le résultat final du décompte des élections générales. Le parti au pouvoir, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) a remporté l'élection. Il peut déterminer son candidat présidentiel et obtenir le droit de former un nouveau gouvernement après la formation du nouveau parlement au début de l'année prochaine. Certains pays ont envoyé des messages de félicitations à Aung San Suu Kyi et à la LND. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? Quelles sont vos attentes sur les relations Chine-Myanmar ?

Zhao Lijian : En tant que voisin ami du Myanmar, la Chine soutient depuis toujours le peuple du Myanmar dans le choix indépendant d'une voie de développement adaptée aux conditions nationales du pays et soutient le bon déroulement de l'élection générale au Myanmar. Nous avons remarqué que la Commission électorale de l'Union du Myanmar avait terminé avec succès le décompte des voix et annoncé le résultat final. La LND dirigée par Mme Aung San Suu Kyi a remporté la majorité des sièges du parlement. La partie chinoise y exprime ses félicitations. Nous espérons sincèrement et sommes convaincus que le Myanmar continuera de faire avancer à pas assurés les programmes politiques de suivi en vue de réaliser la stabilité durable, le développement et la prospérité au plus tôt.

En janvier dernier, le Président Xi Jinping a effectué une visite historique au Myanmar, ce qui a fait avancer les relations Chine-Myanmar dans une nouvelle ère marquée par la construction d'une communauté d'avenir partagé. Dans les nouvelles circonstances, la Chine continuera de poursuivre une politique amicale envers le Myanmar, de faire rayonner les liens de « Paukphaw » avec le Myanmar, de consolider la confiance politique mutuelle, de travailler ensemble pour lutter contre l'épidémie, d'approfondir la coopération pragmatique dans divers domaines et de porter sans cesse la construction de la communauté d'avenir partagé Chine-Myanmar à de nouveaux paliers.

RCI : Selon des reportages, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de Syrie Walid al-Mouallem est décédé le 16 novembre. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : M. Walid al-Mouallem fut un diplomate expérimenté syrien et un vieil ami de la Chine. Nous exprimons nos profondes condoléances pour sa triste disparition et témoignons notre sincère sympathie à sa famille.

Agence de presse Xinhua : La Chine a publié hier ses statistiques économiques pour le mois d'octobre. Comment évaluez-vous les perspectives de développement économique de la Chine ?

Zhao Lijian : J'ai vu aussi les données et je me sens profondément encouragé. En octobre de cette année, la valeur ajoutée totale des entreprises industrielles à forte économie d'échelle a enregistré une croissance de 6,9% en glissement annuel, l'indice des prix à la production des services a grimpé de 7,4%, les ventes au détail des biens de consommation ont augmenté de 4,3%, et l'utilisation réelle des capitaux étrangers a été en hausse de 18,3%. Cela démontre pleinement que l'économie chinoise connaît une reprise régulière de son développement. J'ai pleinement confiance dans les perspectives de développement économique de la Chine.

J'ai noté en particulier que, dans le contexte général d'un déclin du commerce mondial, le volume du commerce de la Chine dans les dix premiers mois a augmenté de 1,1% en glissement annuel. Je voudrais vous donner un exemple. Parlons du matériel antiépidémique. La Chine soutient activement la prévention collective au niveau mondial contre la pandémie, et a considérablement augmenté ses exportations notamment de masques et d'équipements médicaux. Au cours des dix premiers mois de cette année, les exportations de textiles, y compris les masques, ont augmenté de plus de 30% sur un an, et celles d'équipements médicaux ont également maintenu une forte croissance.

Cette année est une année particulière où l'épidémie de COVID-19 a durement frappé l'économie mondiale. Que ce soit dans la lutte contre l'épidémie ou la relance de l'économie, nous devons poursuivre la voie d'ouverture et de coopération. La Chine continuera d'élargir avec une détermination indéfectible son ouverture sur tous les plans et de promouvoir une nouvelle dynamique de développement, de manière à insuffler constamment un élan à la reprise et au développement de l'économie mondiale.

Bloomberg : Selon la Central News Agency de Taiwan, le Conseil des Affaires continentales de Taiwan a accusé la partie continentale de la Chine de tenter de créer un antagonisme entre les deux rives du détroit et d'y saboter la paix et la stabilité par l'élaboration d'une liste des « indépendantistes obstinés ». Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Ce que je peux vous dire, c'est que la Chine a une détermination indéfectible pour préserver l'unité nationale et l'intégrité territoriale. Toutes formes d'agissements visant à l'« indépendance de Taiwan » sont des efforts stériles et sont vouées à l'échec.

Quant à la question concrète que vous avez posée, veuillez vous informer auprès du département compétent de la Chine.

Global Times : Récemment, la Chine a imposé une série de mesures restrictives sur des marchandises de plusieurs catégories en provenance d'Australie. Face à cela, le Ministre australien du Commerce Simon Birmingham a indiqué récemment que la balle était dans le camp de la Chine pour décider si elle voulait s'asseoir à la table de négociations. Certains médias australiens ont souligné que l'Australie ne devait pas renoncer aux intérêts et valeurs de l'État. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : En passant en revue les relations sino-australiennes des dernières années, la raison pour laquelle elles ont connu une chute brutale et se sont enfoncées dans des difficultés est que certaines personnes en Australie refusent de renoncer à leur mentalité de guerre froide et à leurs préjugés idéologiques, considèrent le développement de la Chine surtout comme une menace et ont donc pris une série d'actes et de paroles erronés à l'encontre de la Chine. J'ai trois exemples à partager avec vous :

Premièrement, la partie australienne a violé de façon flagrante les normes fondamentales régissant les relations internationales, et n'a cessé de commettre des erreurs en acte et en parole sur des questions touchant aux intérêts vitaux de la Chine dont celles liées à Hong Kong, au Xinjiang et à Taiwan. Elle a lancé des actions conjointes contre la Chine ou y a participé sur des questions liées au Xinjiang au sein du Conseil des droits de l'homme et ailleurs, s'est mêlée de manière ostentatoire dans la législation sur la sécurité nationale à Hong Kong et a plaidé en faveur de la tentative de Taiwan d'avoir une présence à l'Assemblée mondiale de la santé. Je ne sais plus combien de fois ont eu lieu ce genre d'agissements qui s'ingèrent grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine et heurtent gravement les sentiments du peuple chinois.

Deuxièmement, certaines personnes en Australie, sans la moindre preuve, ont inculpé la Chine des prétendues « ingérence et infiltration » en Australie, et ont politisé et stigmatisé les échanges et coopération normaux entre les deux pays en y imposant des restrictions injustifiées. L'Australie a été la première à interdire aux entreprises chinoises de participer à la construction du réseau de la 5G en Australie, a rejeté à plusieurs reprises les investissements des entreprises chinoises sous prétexte de la sécurité nationale, et a fait des perquisitions arbitraires auprès de journalistes chinois en Australie. Ces actes ont gravement nui à la confiance mutuelle entre les deux pays, empoisonné l'atmosphère des relations bilatérales et réduit la bonne dynamique d'autrefois de coopération pragmatique entre la Chine et l'Australie.

Troisièmement, l'Australie a mené de façon flagrante une manipulation politique de la pandémie en encourageant la prétendue « enquête internationale indépendante », ce qui a gravement entravé la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle de la pandémie. La « chronique » et la réalité des relations sino-australiennes que j'ai présentées sont bien claires. Même de nombreuses personnalités clairvoyantes de l'Australie appellent leur gouvernement à adopter une position rationnelle et impartiale dans le traitement de ses relations avec la Chine. La partie australienne doit y réfléchir sérieusement, au lieu de rejeter la responsabilité sur autrui.

La Chine poursuit depuis toujours les Cinq principes de la coexistence pacifique, dont celui de « non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui », pour développer ses relations avec les autres pays. Nous poursuivons sans équivoque la voie du socialisme aux couleurs chinoises et respectons les voies de développement choisies par les autres pays en fonction de leurs propres situations nationales. Nous estimons depuis toujours que les contradictions et différends entre la Chine et l'Australie sont tout à fait normaux, car les deux pays ont des traditions historiques et des systèmes sociaux différents et se trouvent à des stades de développement différents. Ce qui compte, c'est de gérer de manière adéquate et constructive ces contradictions et différends, au lieu d'imposer ses propres idées et volontés aux autres sous prétexte de la sauvegarde des intérêts et des valeurs de son propre pays.

Je tiens à souligner que les graves difficultés actuelles auxquelles sont confrontées les relations sino-australiennes ne sont pas souhaitables pour la Chine, et que la responsabilité de cette situation ne doit en aucun cas être assumée par la Chine. L'Australie doit regarder en face les causes profondes des difficultés dans les relations bilatérales, traiter la Chine et son développement de manière objective et rationnelle, gérer les relations bilatérales en respectant scrupuleusement les principes de respect mutuel et de traitement d'égal à égal, et contribuer davantage à renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre les deux pays.

Sky News : Selon une vidéo sur Internet, le Consul Général du Royaume-Uni à Chongqing a sauvé une jeune femme chinoise de la noyade. Est-ce que vous l'avez vue ? Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Nous avons vu les reportages concernés. Cet acte de bravoure mérite d'être loué et je dois lever le pouce pour lui.

**********************

Pour terminer, je voudrais partager une bonne nouvelle avec vous : les vidéos du compte du Bureau des porte-parole du Ministère des Affaires étrangères sur Douyin ont fait le buzz, et ont été vues plus de 50 millions fois et obtenu plus de 3 millions de « j'aime ».

Je vous remercie sincèrement, en particulier les abonnés de notre compte sur Douyin, pour votre soutien et amour. Vous être les bienvenus à nous suivre dans les sites web chinois et multilingues du Ministère, les comptes Diplo-Chat sur Weibo et Wechat, et les comptes du Bureau sur Weibo, Wechat et Douyin. Suivez-moi pour mieux connaître la diplomatie et rencontrer les porte-parole à Lanting. Travaillons ensemble pour raconter les histoires de la Chine et faire entendre la voix de la Chine.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer
TOUS DROITS RESERVES - L'AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE EN REPUBLIQUE TOGOLAISE