Togo: la 21e mission médicale chinoise cède la place à 22e avec un sentiment de mission remplie
2017/09/30

La 21e mission médicale chinoise quitte le Togo avec un sentiment de devoir bien accompli au terme de deux ans de séjour, a constaté vendredi l'agence Xinhua.

L'équipe de vingt spécialistes dans différentes disciplines a fait ses adieux à l'ambassadeur de Chine au Togo, Liu Yuxi, et à une délégation du ministère togolais de la Santé publique vendredi au cours d'une cérémonie dans l'enceinte de la représentation diplomatique chinoise à Lomé.

Le diplomate chinois a salué le caractère exemplaire de la coopération médicale entre la Chine et le Togo.

Il s'est félicité de l'appréciation des prestations de la 21e mission médicale au sein des différents centres hospitaliers à savoir le Centre Hospitalier Régional Lomé-Commune (CHR-Lomé Commune) et le CHR-Kara-Tomdè où elle a opéré.

Liu Yuxi a accueilli par la même occasion l'équipe de relève, la 22e mission médicale de 20 spécialistes, arrivée jeudi au Togo, qu'il a présentée à la délégation du ministère de la santé du Togo.

"Aujourd'hui, c'est notre départ et nous sommes vraiment très heureux d'avoir travaillé avec nos frères togolais, a déclaré Jia Yu, chirurgien et chef de la 21e mission médicale, qui s'est confié à Xinhua, en marge de la cérémonie dans l'enceinte de l'ambassade de Chine.

Les membres de l'équipe qui rentrent en Chine continueront à penser à l'amitié sino-togolaise, a-t-il affirmé, et d'ajouter qu'il croit devoir garder longtemps le souvenir de l'intervention chirurgicale effectuée par l'équipe affectée au CHR-Lomé Commune lors de la première semaine de leur séjour.

"Avec nos frères togolais, nous avions travaillé pendant trois heures pour enlever une énorme tumeur et soulager le patient", se rappelle Jia Yu, faisant savoir que, même en Chine, ce genre d'opération est difficile.

Singo-Tokofai Assétina, Coordinatrice du Programme nationale de lutte contre la tuberculose (PNLT), a réitéré que sur le terrain les prestations de l'équipe chinoise sont effectivement appréciées par la population.

"La Chine est l'un des rares pays avec lesquels il y a cette coopération continue depuis 45 ans avec le peuple togolais", a-t-elle dit.

La venue de la mission médicale chinoise, a-t-elle estimé, vient renforcer les centres hospitaliers togolais et permet de combler la pénurie en ressources humaines.

Singo-Tokofai a également salué l'apport des spécialistes chinois en acupuncture au sein de la mission médicale, indiquant qu'ils relèvent, par leurs pratiques, le niveau du plateau technique au CHR-Lomé Commune et au CHR-Kara-Tomdè dans le nord du pays.

Yakoubou Sadicou, Directeur CHR-Lomé Commune, explique que sa structure a bénéficié de l'appui notamment de généraliste, d'anesthésiste, de chirurgien, orthopédiste, de spécialiste acupuncture et en traumatologie, de gynécologue et de laborantin, qui ont permis de combler les besoins en personnel médical.

Le service de l'acupuncture a fait, a-t-il dit, beaucoup de prestations et de plus en plus de Togolais s'intéressent à cette médecine traditionnelle chinoise.

"Ça fait une particularité qui vient en appoint à la rhumatologie. Ça nous distingue des autres centres", a ajouté M. Yakoubou, tout en appréciant l'aide de l'acupuncture dans la prise en charge des douleurs.

Adewui Komi, Directeur Adjoint chargé des ressources humaines au CHR-Kara-Tomdè, a insisté sur le bon accueil des prestations des médecins chinois au niveau de la population et sa pertinence face à une pénurie de spécialistes.

La mission médicale chinoise vient en complémentarité et à point nommé. Elle permet au CHR-Kara-Tomdè d'effectuer efficacement les interventions chirurgicales pour des cas de goitre et de la prostate, a-t-il ajouté.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer
TOUS DROITS RESERVES - L'AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE EN REPUBLIQUE TOGOLAISE